Les réalisateurs de Hors Normes étaient à Madrid cette semaine !

A l’occasion de l’arrivée de Hors Normes (Especiales pour la traduction en espagnol) dans les salles de cinéma espagnoles, le duo inséparable de réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache (Intouchables, Nos jours heureux, Le Sens de la fête…) étaient à Madrid pour présenter leur film le 5 février dernier à l’Institut Français.

Beaucoup d’espagnol(e)s présents (journalistes, actrices/acteurs et spectateurs) les ont pris au début pour des frères tant ils se ressemblent ! (muchos españoles durante el photocall pensaron que Eric Toledano et Olivier Nakache eran hermanos porque son tan parecidos). Après avoir vu la projection nous avons pu échanger quelques mots avec eux…

Dans l’histoire de Hors Normes, mélange de fiction et de réalité, on suit deux hommes, Vincent Cassel et Reda Kateb, qui travaillent chacun dans une association dédiée à l’encadrement et à la formation d’une trentaine de jeunes en difficulté. Ils se trouvent confrontés à des cas lourds, en particulier des autistes qu’aucune autre association ne peut accueillir.

Hors Normes : une bande originale forte en émotions comme toujours

Pendant le film, éclats de rire et silence des spectateurs alternent dans la salle. Pour la bande originale de Hors Normes, les réalisateurs ont opté pour une composition du groupe de musique suisse-allemand Grandbrothers (deux frères : Erol Sarp et Lukas Vogel) spécialisé dans la musique instrumentale.

Il faut dire que la musique au piano et à la batterie joue beaucoup avec les images, lors des moments forts de ce récit délicat porté avec force par Vincent Cassel (Bruno) et Reda Kateb (Malik) mais aussi Benjamin Leusieur (Joseph), Hélène Vincent (Hélène), Marco Locatelli (Valentin)…

Eric Toledano et Olivier Nakache à l’Insitut Français de Madrid le 5 février 2020

Benjamin Lesieur nommé aux César 2020 pour son rôle dans Hors Normes

Hors Normes (deux millions d’entrées en France) a demandé un an de préparation aux réalisateurs mais aussi aux interprètes du film. Eric Toledano et Olivier Nakache connaissent ces associations depuis vingt ans. Mais ils expliquent qu’il n’est pas simple de tourner avec des personnes autistes dont les réactions ne peuvent être que très peu dirigées :

Pour tourner avec les personnes de l’Association Le Silence des Justes (consacrée aux enfants, adolescents et adultes atteints d’autisme), ils nous ont proposé de rester avec eux pendant un an et de monter un atelier de théâtre.

Cela a permis à ceux participant au film de s’habituer petit à petit à la caméra. Pour Benjamin Lesieur, Joseph dans le film (qui joue un des rôles les plus importants), nous nous sommes adaptés. Il ne voulait pas vraiment qu’on le touche ou qu’on le maquille donc nous avons fait sans. Nous sommes très fiers qu’il ait été nommé pour les Césars 2020 dans la catégorie révélations. Pour Valentin (l’autre garçon autiste dans le film) nous avons en revanche pris un acteur, Marco Locatelli.

Sensibiliser le public aux troubles mentaux et autistiques

« Ce que nous racontons dans Hors Normes est une petite partie de la réalité à laquelle sont confrontées les personnes atteintes de ces troubles, parfois maltraitées, mais aussi la réalité de celles et ceux qui les encadrent quotidiennement. Ces associations manquent souvent d’aide et de moyens financiers pour les prendre en charge correctement. Avec ce film nous avons cherché à sensibiliser et interpeller le public sur la question… C’est un film que nous n’aurions difficilement pu faire il y a quinze ans, à nos débuts.  » Expliquent Olivier Nakache et Eric Toledano.

Hors Normes sortira dans les salles obscures espagnoles le 28 février prochain.

En ce moment, le duo de réalisateurs tourne une série pour Arte intitulée En Thérapie (adaptation de la série israélienne Betipul de Hagai Levi). Elle met en scène un thérapeute et ses patients au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 (dont le plus meurtrier fut le Bataclan). Le casting est composé des acteurs et actrices Frédéric Pierrot, Mélanie Thierry, Reda Kateb, Clémence Poésy, Pio Marmaï, Céleste Brunnquell et Carole Bouquet.

Laisser un commentaire