Interviews pour Madre, le nouveau film audacieux de Rodrigo Sorogoyen

Dans son nouveau film, Madre, le réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen adepte du thriller (El Reino, Que Dios Nos Perdone, Stockholm…) choisit d’explorer un univers nouveau : celui du deuil complexe d’une femme espagnole installée depuis dix ans sur une plage du sud-ouest de la France… Ce drame a été présenté avec l’équipe du film le 14 novembre à Madrid, la veille de sa sortie officielle puisque les nouveaux films sortent le vendredi en Espagne dans les cinémas…

Madre : du court au long-métrage

Il est intéressant de comprendre que ce long-métrage est d’abord la continuation d’un court-métrage créé en 2017 par Rodrigo Sorogoyen, nominé aux oscars et récompensé par le Goya du meilleur court-métrage de fiction. Celui-ci dure environ 18 minutes (trailer ci-dessous), si vous ne l’avez pas encore vu, c’est la première chose à faire avant de découvrir le long-métrage qui en découle cette année. Quoique le long-métrage le reproduit dans sa première séquence afin de ne pas perdre le spectateur en cours de route…

Bande-annonce du court-métrage Madre réalisé en 2017 par Rodrigo Sorogoyen

Rodrigo Sorogoyen donne ses réactions

Rodrigo Sorogoyen que nous avons rencontré lors de la projection, a réagi sur sa décision de ne pas avoir fait du film un thriller et d’avoir donné à la place un regard sur les relations humaines et le deuil d’une mère, vers un retour lent à la vie :

Avec ce film je n’ai pas eu envie de partir sur une enquête policière traitant de la disparition d’un enfant. Cela a déjà été fait par les grands maîtres de la réalisation et je voulais tenter autre chose.

Il se trouve qu’on a trouvé une alternative différente et valable. Si cela n’avait pas été le cas, je ne me serai pas lancé dans cet aventure de passer du court au long-métrage. Je crois que les spectateurs peuvent aimer le voyage qu’on leur propose avec Madre. Ils pourront ne pas être d’accord avec notre vision ou ils trouveront certains aspects dérangeants mais je crois c’est justement ce qui est intéressant…

L’actrice Marta Nieto et le réalisateur Rodrigo Sorogoyen a la présentation du film Madre, à Madrid le 14 novembre 2019. Crédit : I.L/DP

La mini-interview interview de Jules Porier qui a le second rôle dans Madre

Jules Porier qui interprète Jean, un adolescent français, dans Madre, n’était pas là quant à lui à Madrid mais a eu la gentillesse de répondre à nos questions par message sur Instagram. Jean Porier a aujourd’hui 18 ans, il apparaît pour la première sur le grand écran en 2017 dans le film Marvin ou la belle éducation.

L’histoire du film Madre t’a semblé dérangeante ?

Oui d’un côté, j’ai trouvé la relation entre Helena (la protagoniste) dérangeante, elle peut paraître bizarre même. Mais justement le fait de jouer avec ce rapport est intéressant. Et on découvre un nouveau chemin pour les personnages donc…

Comment s’est passé le tournage avec Marta Nieto ?

Le jeu s’est fait assez naturellement, on a beaucoup préparé les scènes avec Marta Nieto (Helena) et nous nous étions vus beaucoup en amont du tournage donc on se connaissait bien. Cela a aidé pour que la relation fonctionne à l’écran et soit réaliste.

C’est comment de tourner avec des acteurs français et espagnols, une équipe de film espagnole et Rodrigo Sorogoyen ?

Rodrigo parle bien français, Marta Nieto aussi (dans le film elle parle les deux langues d’ailleurs). J’ai adoré tourner avec des espagnols et des français à la fois, ça apporte une richesse au film et ce fut une super expérience.

Parmi les autres acteurs présents dans Madre, on retrouve Alex Brendemühl (acteur catalan vu notamment dans Mal de pierres avec Marion Cotillard) le célèbre français Frédéric Pierrot (Hors Normes, Polisse, Jeune et Jolie…) mais aussi l’actrice Anne Consigny, dans la vraie vie mère de l’avocat et ancien chroniqueur d’On est pas couchés, Charles Consigny.

A la fin du film, Rodrigo Sorogoyen et son équipe ont été longuement applaudis sous la lumière des projecteurs. Les spectateurs composés principalement d’acteurs et de comédien.n.es, de journalistes et d’artistes ont salué la complexité du jeu et du sujet. Le film est produit par plusieurs maisons de production donc Malvalanda, soutenu par Radiotelevisíon Española (RTVE) sortira le 22 avril prochain en France, distribué par Le Pacte et Canal +.

One thought on “Interviews pour Madre, le nouveau film audacieux de Rodrigo Sorogoyen”

Laisser un commentaire